[Test] Team Sonic Racing

Dans la grande famille des « Mario Kart-like », ce n’est pas la première fois que l’on voit le hérisson bleu et sa clique de mascottes emblématiques au volant d’un bolide. Les deux précédents Sonic All-Stars Racing sont de très bonnes alternatives au plombier. Sauf que cette fois, les légendes de Sega laissent leur place exclusivement aux potes de Sonic. Un choix curieux qui permet toutefois d’instaurer une dimension coopérative insolite dans un jeu de course. Alors, énième ersazt de Mario Kart ou bonne surprise, accrochez-vous, ça démarre…


Sonic pas-All-Stars Racing (& Knuckles)

Pour rappel, on juge le jeu sur Switch uniquement. Le moindre qu’on puisse dire, c’est que Sumo Digital, déjà responsable des précédents Sega All-Stars Racing, a encore une fois soigné son bébé. Les circuits fourmillent de détails et n’ont pas à rougir face à la version PS4. Mais en contrepartie, sur cette console, le jeu tourne en 30 fps, contrairement à la concurrence. Il est dommage qu’il n’y ait pas une option permettant de sacrifier les graphismes pour gagner en fluidité. Mais est-ce si gênant que ça en fin de compte ? Pas vraiment. L’impression de vitesse sur certains circuits est bien présente. Cependant, certaines portions de piste larges et de longues lignes droites peuvent casser cette impression par moment. On notera un peu de clipping par moment dans le décor au fond, des légères chutes de framerate en écran splitté et de l’aliasing mais rien de dramatique.

Graphiquement, la version Switch n’a rien à envier
aux autres versions (à part le 60 fps)

Notons tout de suite l’élément le plus soigné du titre : la musique. Mon dieu, quelle bande-son de malade ! Pas étonnant quand on sait que toute la crème des compositeurs de la saga (Jun Senoue avec Crush 40, Tee Lopes, Hyper Potions) se sont réunis pour pondre cette merveille. On regretterait presque qu’il n’y ait pas plus de circuits rien que pour avoir plus de musiques (l’absence d’un sound test aussi) ! Les personnages en piste sont bien bavards également et disposent d’un grand nombre de lignes de textes pour se moquer des autres, râler ou se congratuler entre équipiers. Tout ça participe à grandement dynamiser les courses. On apprécie le fait qu’on puisse configurer la langue parlée indépendamment des textes. Le jeu est même intégralement doublé en français. Les plus jeunes apprécieront le geste mais les plus anciens mettront vite le jeu dans une autre langue…

« J’adore jouer avec Big the cat ! » (personne, jamais)

Team Sonic Racing contient un mode « histoire » dont le scénario est certes un peu niais mais qui a au moins le mérite d’être là. Parmi les mondes traversés, on retrouve des paysages connus (Planet Wisp, Seaside Hill, Bingo Highway, Spagonia, Final Fortress…) et quelques-uns inédits. Les fans du hérisson se régaleront à saisir les diverses références faites à la saga disséminées ici et là. En revanche, les fans de Sega en général, seront évidemment déçus de voir disparaître toutes notions des autres licences hors Sonic.

NOTE DE RÉALISATION

Bon

Le pouvoir de l’amitié

Ceux qui ont déjà pratiqué les volets précédents ne seront pas dépaysés. Sachez toutefois que le mapping des touches (ici, on accélère avec la gâchette droite) et la maniabilité en général est bien différente d’un Mario Kart. Le pilotage est plus nerveux mais bien moins précis. Néanmoins, la prise en main est simple et on s’y fait assez vite d’autant qu’il y n’a pas beaucoup de boutons utilisés dans ce genre de jeu. En revanche, on notera un manque de lisibilité sur certains tracés.

L’élément central du gameplay grandement mis en avant est la coopération. En effet, vous ne courrez pas seul mais en équipe de trois. Les équipiers peuvent s’entre-aider de trois manières : soit en talonnant votre leader pour bénéficier d’un boost, soit en frôlant un équipier à la peine pour l’aider à repartir plus vite ou en donnant un wisp qui sert d’item (ce qui permet d’un recevoir parfois 3 d’un coup). En réalisant ces actions, vous remplirez une jauge permettant d’enclencher un super turbo invincible hyper pété. Gardez à l’esprit que le vainqueur, ce ne sera pas le meilleur joueur mais la meilleure équipe au total cumulé. Ce système à l’apparence complexe marche étonnamment bien avec des ordi (du moins, en difficulté normale) et forcément bien mieux, entre joueurs humains (même si on peut en abuser).

En suivant le sillage de votre équipier, vous bénéficierez d’un turbo bienvenu.

Cette originalité rend le jeu bien plus intéressant qu’être une simple copie de Mario Kart. Même s’il est possible de courir sans système d’équipes, nous vous le déconseillons formellement. On y perd énormément. Car hormis ça, on reste dans une mécanique très classique de dérapage/boost/cascades dont on a l’habitude dans le genre, d’autant que les tracés ne sont pas d’une très grande complexité. Les items ne sont pas non plus d’une grande originalité, ni d’une très grande aide. En fin de compte, le jeu d’équipe qu’on pourrait considérer comme étant absurde de prime abord, constitue le principal attrait du jeu.

Les défis du mode aventure sont variés mais extrêmement difficiles.
Bon courage pour obtenir toutes les médailles de platine.

Comme précisé plus haut, Team Sonic Racing propose aussi un mode histoire jouable à 3 en coopération. Ce dernier propose des courses avec et contre l’IA mais aussi de nombreux autres défis parfois très ardus, du moins si vous visez le 100%. Le niveau normal se finit les doigts dans le museau mais le niveau de difficulté expert, les défis secondaires et les médailles de platine auront de quoi vous arracher la tête, tout comme l’IA aux fraises par moment qui vous fera échouer malgré votre 1ère place obtenue à l’arraché. Rageant. On préférera amplement s’attaquer aux choses sérieuses qu’avec des amis à ses cotés. Pester contre l’ordi n’ayant forcément pas la même saveur…

NOTE DE GAMEPLAY

Bon

Mario Kart low-cost

Mis à part les courses en local ou en ligne, on reste un peu sur notre faim. Pas de modes bataille en vue par exemple et il faut l’admettre, le contenu est un peu chiche. 15 pilotes, 21 circuits (dont 9 importés des précédents All-Stars Racing), ça parait pas lourd comparé à Mario Kart 8 Deluxe qui en propose plus du double. Mais Team Sonic Racing est vendu à bas prix : entre 30€ et 40€ selon les enseignes. On peut dire qu’au final, on s’y retrouve presque.

Le jeu propose aussi de customiser les véhicules des différents protagonistes avec de nouveaux capots, ailerons, roues, stickers, peintures, etc. Changer les équipements permet de modifier non seulement l’apparence mais aussi les performances du véhicule. Tous ces éléments sont déblocables via une machine à capsules nécessitant la monnaie du jeu. Cette monnaie, vous en recevrez simplement en jouant (de quoi s’offrir 2 ou 3 capsules par course) mais comme le butin est aléatoire, cela dépendra de votre chance pour obtenir les éléments de vos persos préférés rapidement. Il est par contre dommage que les équipements rares dits « légendaires » ne soient que des copies dorées sans changement de stats.

Donnez un look d’enfer et modifiez les statistiques des personnages dans le garage.

Même si vous ne pourrez pas obtenir de doublons dans les capsules, vous pourrez obtenir un maigre bonus à consommer au départ d’une course à la place… Tous les personnages et circuits, hormis les trois derniers, sont disponibles dès le départ. Seule la dernière zone est donc à débloquer en terminant le mode histoire. Ça ne devrait vous prendre que quelques heures en ligne droite. Par contre, obtenir toutes les clés est une autre histoire.

NOTE DE CONTENU

Bon

VERDICT

Rares sont ceux qui ont réussi à égaler Mario Kart, Sonic Team Racing n’est malheureusement pas de ceux-là mais saura néanmoins temporairement contenter les fans du hérisson et de Mario Kart qui rongent leur frein en attendant la sortie de Mario Kart Tour d’un nouvel épisode. Sa mécanique inédite de courses en équipe peut surprendre mais elle est bien implantée et le tout fonctionne. Vendu à un prix réduit, il propose un contenu honnête et des heures de fun, même en faisant équipe avec l’IA. Évidemment, c’est bien mieux avec des amis comme équipiers.

NOTE GLOBALE

2 commentaires

  1. Merci pour ce test, je suis du même avis.

    La stratégie en équipe est intéressante et fun.

    Je pense le prendre sur Switch si je trouve d’autres joueurs qui l’ont aussi pour y jouer aux IRL Switch in Paris.

    Parce que j’apprécie beaucoup ce jeu sur PS4, je le trouve plus accessible que Crash Team Racing, mais moins riche que Mario Kart 8 Deluxe et Sonic & All-Stars Racing Transformed.

    Fred aka Drake

  2. Merci.
    Bien sur, si tu veux qu’on se fasse un team un soir. Avec Marteaufou, on avait passé un bon moment à sa sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *